Le blog du Rajad

Comice agro-pastoraux : De Buea 1973 à Ebolowa 2010

Posted on: 14 novembre 2012

Comice agropastoral d’Ebolowa 2010.

La fête du monde rural et des acteurs du monde agricole qui se célèbre en ce mois de décembre à Ebolowa laissera encore bien des souvenirs dans le cœur des camerounais. Longtemps encore, les victoires et les échecs, les leçons qu’on y retire serviront aux éditions futures des comices agropastoraux comme l’ont été celles qui ont précédé Ebolowa 2010. En effet, le comice agropastoral écrit avec ses moyens, ses atouts, ses forces et ses faiblesses depuis bientôt quarante ans son histoire au Cameroun.

Il n’y avait pas meilleur moyen en 1973 de célébrer la réunification des deux Cameroun qu’une fête consacrée à la terre. Le président Ahmadou Ahidjo choisit alors la ville de Buea pour abriter le tout premier comice agropastoral. Le moment est alors tout indiqué pour célébrer l’unité retrouvée à travers les merveilles de la terre de nos ancêtres. Sa vocation est non seulement de booster l’agriculture, intensifier la production agricole du pays, promouvoir l’autosuffisance alimentaire mais aussi de stimuler les agriculteurs à plus d’ardeur au travail. L’occasion est tout indiquée aux agriculteurs pour se retrouver, échanger des expériences, rivaliser au détour d’une compétition sur la qualité et la qualité de leurs produits.

Comme pour quadriller l’ensemble du pays, l’édition du comice de  l’année 1974 se tient à N’gaoundéré dans la partie septentrionale du pays. L’opportunité est alors donnée aux acteurs du monde agropastoral de goûter aux délices du climat de cette ville située aux confins des climats équatoriaux et sahéliens. N’gaoundéré corrige les imperfections de l’édition précédente et consacre une fête populaire. L’animation est au grand rendez vous. Les nombreuses autorités du pays présentes à la grande fête tirent les leçons et de retour à Yaoundé décident de consacrer plus de temps à la préparation de chaque comice.

Bertoua prend le relais sept ans plus tard en 1981. Le temps pris pour sa préparation est récompensé par son exceptionnelle organisation. Les primes de plus consistants sont remises aux producteurs méritants. La compétition est rude. L’émulation est à son paroxysme. Le comice devient progressivement une véritable école où les producteurs vont apprendre auprès des autres. Les chercheurs comprennent et intègrent la nécessité  de  s’appuyer sur les attentes et les difficultés des producteurs pour orienter leurs recherches. Ils n’en repartent pas moins avec des thèses et des axes de recherche et profitent de la tenue de chaque comice pour présenter les nouvelles découvertes et techniques à même de booster la production.

Comice rénové avec le renouveau

L’accession du président Paul  Biya à la magistrature suprême et qui s’accompagne d’un plus grand espoir en l’avenir se répercute sur le comice de 1984. La ville de Bamenda dans la province du Nord-Ouest est choisie pour abriter l’évènement. La présence du tout nouveau chef d’Etat qui assiste à son premier grand évènement d’envergure populaire apporte une touche spéciale à l’évènement. Le comice devient un moment véritable de communion entre les gouvernants et les gouvernés et davantage avec les paysans pas habitués aux visages des plus hautes autorités du pays. La fête du monde rural est désormais une fête nationale au même titre que celle du 20 mai. Bien plus que le jour de la fête nationale, elle dure trois à quatre jours et fait de nombreux heureux. En dehors de l’argent, des producteurs reçoivent pendant les comices des primes exceptionnelles à l’instar des voitures, des médailles et posent avec les plus grandes autorités du pays dont le président de la République. C’est aussi l’occasion de faire de bonnes affaires car presque l’essentiel des produits exposés et destinés à la vente trouvent preneurs.

Maroua viendra en 1988 faire mentir tous les pronostics. Alors que le Cameroun connaît une crise économique caractérisée par la chute de la vente de ses principaux produits de rente, le comice de Maroua fût pourtant le plus élaboré et l’un des plus réussis. Bien malin est celui qui aurait prévue une telle réussite. Excentrée à l’extrême nord du pays, arrosé par un climat sahélien avec des températures qui dépassent les 40 degrés, Maroua ne partait pas favori sur le plan de la mobilisation populaire et pourtant…Il permit d’apprécier les prouesses inégalables des agriculteurs et des éleveurs camerounais. L’artisanat qui a toujours accompagné les précédents comices  se fît plus présent. Des cases aux toits de chaume, des objets d’art de toutes les variétés  et une animation culturelle exceptionnelle vont meubler les quelques jours que durent l’évènement.

Ebolowa 2010

Plus de vingt ans après Maroua, voici Ebolowa 2010. La fête du monde rural retourne dans le sud du pays et comme par enchantement dans la province du sud. Avec un budget de 40 milliards, il s’annonce comme le plus gâté avec des réalisations prévues qui sont  de nature à rendre jaloux les précédents comices. Gardons nous de faire son procès maintenant qui aurait bien sa place à partir du 15 décembre. Une fois encore la ville d’Ebolowa, la province du sud et le Cameroun tout entier bénéficiera des retombées du comice comme ce fut le cas pour les précédents.

Les comices constituent non pas seulement un stimulus pour les agriculteurs à plus d’ardeur au travail, mais aussi une occasion idoine d’intéresser les citoyens, les hommes d’affaire et les bailleurs de fonds à l’agriculture. Son impact sur le plan économique est indéniable. L’organisation des comices est une occasion pour l’Etat de doter les régions et les villes bénéficiaires de son organisation d’infrastructures qui résistent bien après le comice. De nouvelles routes, des immeubles, des hôtels sont généralement construits. Le village du comice doté de toutes les commodités ne devient pas moins un centre commercial  qui fera bien des années après la fierté de la ville ou de la région. Ebolowa et toute la région du Sud ne nous démentiront point…

Charles Ngah Nforgang

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Rejoignez 8 autres abonnés

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :